prévention de la transmission périnatale du VIH

Antiretroviral Therapy Empêche la transmission périnatale

Réduire la transmission périnatale dans les pays à ressources limitées

La transmission périnatale du VIH se réfère à la transmission du VIH de la mère à l’enfant pendant la grossesse, le travail et l’accouchement ou l’allaitement. Il représente la majorité des infections à VIH enfance. Cependant, depuis le milieu des années 1990, la mise en œuvre du dépistage du VIH et des interventions préventives a entraîné une diminution de plus de 90 pour cent dans le nombre d’enfants infectés par le VIH pendant la période périnatale aux États-Unis, selon. la recherche theernment a contribué à ouvrir la voie au développement de stratégies visant à prévenir la transmission périnatale tant dans les pays à revenu élevé comme les États-Unis et dans les pays à ressources limitées dans le monde entier.

En 1994, les résultats de la borne Pediatric AIDS Clinical Trials Group (PACTG) 076 étude, co-parrainée par theernment, a démontré que donner de la zidovudine aux femmes enceintes infectées par le VIH qui ont eu un traitement antérieur antirétroviral peu ou pas réduit le risque de transmission périnatale par les deux tiers. Les chercheurs ont donné aux femmes enceintes infectées par le VIH aux États-Unis et la France zidovudine orale quotidienne pendant la grossesse et la zidovudine par voie intraveineuse pendant le travail. En outre, leurs nouveau-nés ont reçu des doses orales du médicament toutes les six heures pour les six premières semaines de vie.

Identification des stratégies optimales pour prévenir la transmission périnatale

Depuis la publication des PACTG 076 résultats, les chercheurs ont continué à développer des schémas thérapeutiques antirétroviraux pour prévenir la transmission périnatale. De nombreuses études ont démontré des degrés d’efficacité variable pour une variété de schémas thérapeutiques antirétroviraux, y compris presque toutes les classes d’agents antirétroviraux.

Communiqués de presse

Réception d’un traitement antirétroviral combiné est actuellement un traitement standard pour les femmes enceintes aux États-Unis, et la thérapie est recommandé de commencer dès que les femmes reçoivent un diagnostic de l’infection à VIH. Couplé avec évitement de l’allaitement et un bon accès au VIH et aux services de soins de la grossesse, ces régimes peuvent réduire la transmission périnatale à moins de 1 pour cent, selon.

Les efforts déployés dans les pays à ressources limitées pour introduire des agents antirétroviraux pour la prévention périnatale ont entraîné une diminution marquée de la transmission périnatale du VIH. Bien que de nombreux défis restent à relever, les femmes enceintes 7 sur 10 vivant avec le VIH dans le monde reçoivent des médicaments antirétroviraux, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). études de theernment financé ont permis d’identifier des schémas thérapeutiques antirétroviraux qui sont efficaces, abordables, et relativement facile à administrer dans des contextes de ressources limitées.

Liens connexes

L’allaitement maternel réduit efficacement la mortalité infantile dans les pays à ressources limitées qui manquent de l’eau potable. Les anticorps du lait maternel de l’aide de la mère à protéger les bébés contre la diarrhée potentiellement en danger la vie et les infections respiratoires. Pour protéger complètement les enfants de la transmission du VIH par le lait maternel, l’évitement total de l’allaitement maternel est recommandé pour les femmes infectées par le VIH aux États-Unis et d’autres pays développés, où la formule sûre et abordable est disponible et le risque de mortalité infantile due aux infections est faible. Dans les contextes de ressources limitées, cependant, les scientifiques étudient les stratégies périnatales de prévention du VIH qui minimisent toute sécurité la menace de transmission du VIH par le lait maternel, tout en préservant les avantages pour la santé de l’allaitement prolongé. Par exemple, en 1999, les résultats de l’étude de theernment parrainé par HIVNET 012 en Ouganda ont démontré qu’une dose unique de névirapine donnée aux mères infectées par le VIH au début du travail et un autre à leurs enfants peu après la naissance réduit la transmission périnatale dans une population de l’allaitement maternel plus efficacement qu’un cours similaire de zidovudine. Bien que ces résultats ont offert un traitement simple, peu coûteux, de nombreuses autres études ont été menées depuis lors, et dose unique de névirapine ne sont plus utilisés.

Les Six semaines de theernment financé Extended névirapine (SWEN) études, menées en Ethiopie, en Inde et en Ouganda, a constaté que donner les nourrissons non infectés nés de mères infectées par le VIH un régime de névirapine pour les six premières semaines de vie réduit le taux du VIH transmission par l’allaitement par près de la moitié par rapport à une dose unique de névirapine administrée à la naissance. De plus, à six mois, le risque de l’infection à VIH postnatale ou de mort pour les bébés qui ont reçu la névirapine pendant six semaines était près d’un tiers inférieur à celui des nourrissons qui ont reçu une seule dose. L’étude PEPI-Malawi, l’Institut national de la santé infantile et du développement humain et de byernment parrainé constaté que donner névirapine tous les jours pour l’allaitement des nourrissons à partir de 7 jours à 14 semaines d’âge réduit le taux de transmission du VIH par la moitié pour un maximum de neuf mois.

Longer névirapine régimes peuvent offrir encore plus d’avantages. Les résultats de l’étude HPTN 046, co-financé par theernment et instituts otherernment, suggèrent que donner les nourrissons de l’allaitement maternel des mères infectées par le VIH d’une dose quotidienne de névirapine pendant six mois réduit de moitié le risque de transmission du VIH aux nourrissons à six mois par rapport à donnant les nourrissons du médicament par jour pendant six semaines.

Ceux-ci et d’autres études ont contribué aux recommandations de l’OMS qui peuvent aider à prévenir la transmission périnatale tout en permettant aux femmes infectées par le VIH dans les pays à ressources limitées à allaiter leurs enfants en toute sécurité.

En 2010, theernment a aidé à lancer l’étude de PROMISE, un essai clinique multinational qui vise à déterminer le traitement antirétroviral optimal pour réduire la transmission du VIH pendant la grossesse et l’allaitement et la préservation de la santé de la mère et de l’enfant. L’étude est menée dans les deux pays à haut et à faibles ressources.

À la fin de 2014, theernment a annoncé les résultats provisoires de l’étude PROMISE. Les résultats appuient fermement la recommandation par l’OMS et la plupart des pays à fournir un traitement anti-VIH de trois médicaments à toutes les femmes enceintes infectées par le VIH.

PROMISE comparé un régime de zidovudine donné dès 14 semaines de grossesse, une dose unique de névirapine pendant le travail, et deux semaines de ténofovir et emtricitabine après l’accouchement (partie du schéma OMS «Option A») avec donnant aux femmes l’un des deux schémas thérapeutiques antirétroviraux triples (partie de l’OMS régimes “Option B et Option B +”). Seulement 0,5 à 0,6 de pour cent des nourrissons dont les mères ont reçu des combinaisons triple-drogue dans l’option B / B + a été infecté par le VIH, alors que 1,8 pour cent des nourrissons dont les mères ont reçu l’option A a été infecté.

L’étude de PROMISE est en cours, et theernment continue d’appuyer et de mener des recherches afin d’identifier les meilleurs moyens de prévenir la transmission périnatale du VIH, tout en assurant les avantages de la thérapie antirétrovirale pour la mère et le bébé.

Parrainé par le gouvernement Étude Identifie Regimen Drug Supérieure pour la prévention mère-enfant du VIH Transmission -nov. 17, 2014

Six mois Drug Regimen Coupe du risque de VIH pour les nourrissons allaités, Étude de gou- Finds -Mars 2 2011

Une nouvelle étude examine les meilleures façons de prévenir la mère à l’enfant la transmission du VIH et réserve de santé maternelle et infantile -Jan. 21 2010

Q & A: theernment-Sponsored Six semaines Extended névirapine Studies (SWEN) en Ethiopie, en Inde et en Ouganda -fév. 6, 2008

Régimes névirapine étendues de réduire la transmission et la mort du VIH dans les nourrissons allaités au sein du VIH-infectés mères -fév. 6, 2008

Les chercheurs Identifier un schéma thérapeutique simple, abordable qui est très efficace dans la prévention de l’infection à VIH chez les nourrissons de mères avec la maladie -Juillet 14, 1999

New ACTG 076 Analyse Accentue Importance de la thérapie AZT offre à tous infectés par le VIH Femmes enceintes -nov. 27, 1996

Recommandations pour l’utilisation de médicaments antirétroviraux dans les Femmes enceintes VIH-1-infected pour la santé et les interventions de la mère pour réduire la transmission périnatale du VIH aux États-Unis

 Information sur le VIH parmi les femmes enceintes, les nourrissons et les enfants

Organisation mondiale de la santé Informations sur la transmission du VIH de la mère à l’enfant

Eunice Kennedy Shriver Institut national de l’information fromernment de la santé infantile et du développement humain (NICHD) sur la prévention de transmission du VIH de la mère à l’enfant